cache cache cache cache
Photo: image entête
diminuer la police
taille d'origine de la police
augmenter la police

Un peu d’histoire

La Fondation MIRA est un organisme sans but lucratif fondé en 1981. À l’époque, il n’existait aucune école canadienne de chiens-guides pour aveugles. MIRA a donc créé la première école à voir le jour à Ste-Madeleine, au Québec. Pour bénéficier d’un chien-guide avant 1981, il fallait s’adresser à des écoles américaines. Cependant, ces dernières ne dispensaient aucun service dans la langue de Molière. Le 21 octobre 1981, Mira présentait avec fierté les deux premiers chiens-guides dressés au Québec à ses deux premiers utilisateurs.

Le conseil d’administration de MIRA est composé de dix-huit (18) personnes bénévoles provenant de différents milieux. La Fondation compte présentement plus de quatre-vingt-dix-sept (97) employés répartis entre les services aux bénéficiaires, le financement et l’administration.

Le 21 octobre 1981, MIRA présentait avec fierté les deux premiers chiens-guides dressés au Québec à ses deux premiers utilisateurs. Dès ce moment, après avoir évalué les besoins des personnes aveugles, MIRA entreprit la réalisation d’une œuvre totalement consacrée à venir en aide aux personnes handicapées. Sa première démarche fut de s’assurer de la collaboration des utilisateurs et des multiples partenaires pour consolider à la fois, le programme de services et le financement pour attribuer gratuitement les chiens.

Petit à petit, le nombre de chiens-guides attribués augmentait, de même que la demande. En 1989, MIRA se dota des immobilisations nécessaires à la poursuite de sa mission.

En 1991, MIRA créa un programme de chien-guide à l’intention des jeunes aveugles. Elle a été la première école au monde à attribuer des chiens-guides à des aveugles âgés de moins de 15 ans et a remis plus de 70 chiens-guides à des jeunes adolescents du Québec, de l’Ontario, des provinces maritimes, des États-Unis, de la France et du Mexique.

À ses débuts, MIRA élevait principalement des Labradors et des Bouviers Bernois. C’est en 1991 que le travail de croisement de ces deux chiens débuta, permettant à la Fondation de créer sa propre race : le labernois (Saint-Pierre), un chien spécialement conçu pour servir les personnes handicapées.

En 1993, MIRA poursuivit sa démarche novatrice et explora le rôle du chien d’assistance auprès des enfants qui présentent de multiples déficiences et des personnes handicapées physiques. Depuis ce jour, MIRA attribue des chiens d’assistance à ces personnes.

En 1994, dans le but de poursuivre ses activités, MIRA acquit une ferme de reproduction, de recherche et de développement. Sur ce site, MIRA a tenu en août 1995 et 1996, deux (2) classes de chiens-guides à l’intention de personnes sourdes et aveugles ; à ce jour, 35 personnes sourdes et aveugles (dont une en France, une au Nouveau-Brunswick), bénéficient d’un chien-guide MIRA. L’utilisation du chien-guide par une personne sourde et aveugle représente un véritable tour de force. Détruite presque en totalité par le verglas en janvier 1998, cette ferme fut reconstruite par des bénévoles sous la supervision de M. Jacques Langelier du Club Lions de Farnham. Maintenant sur deux étages, ce bâtiment abrite au premier étage un chenil pour les reproducteurs et les chiens en entraînement. Au deuxième, on retrouve un laboratoire d’entraînement où l’on a reproduit artificiellement une rue de quartier où l’on contrôle la lumière, les déplacements des obstacles sur rail et la hauteur des balcons. Ce site unique permet à MIRA d’évaluer et d’entraîner les chiens-guides pour les clients basse vision, dans des conditions totalement contrôlées leur permettant ainsi l’accès à une utilisation maximale du programme chien-guide.

Au printemps 2003, MIRA développe un premier protocole exploratoire d’attribution de chien à des familles dont les enfants vivent avec différentes situations de handicap. Comme résultat, il apparaît évident que le chien peut venir en aide à des familles dont les enfants présentent un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Dès l’automne 2003, MIRA entreprend une étude auprès de familles d’enfants qui présentent un TSA (2003 à 2006). De cette étude, MIRA a recueilli un savoir d’importance ; le chien influence et module le cortisol de l’enfant et il produit également un effet sur la réduction du stress et l’anxiété chez l’enfant.

En 2006, MIRA devient membre de la Fédération internationale des écoles de chiens-guides (IGDF).

En 2008, MIRA inaugure sa toute nouvelle pouponnière construite pour répondre aux normes d’hygiène les plus rigoureuses. Un vaste corridor situé au centre de la pouponnière devient accessible aux visiteurs et permet d’observer les chiots, sans toutefois les déranger. La pouponnière comprend dix-huit (18) enclos. Adjacente à la pouponnière est construite une plus grande clinique vétérinaire, dotée d’une technologie de fine pointe comprenant une salle d’examen, une salle de préparation, une salle d’opération et une salle de rayon X.

En 2010, suite à la cueillette exhaustive de données quantitatives et qualitatives et à ses recherches sur l’impact de la présence d’un chien d’assistance dans la famille d’un enfant qui présente un TSA et grâce à l’implication du monde de la philanthropie et du monde universitaire, MIRA inaugure la Schola MIRA. Cette petite école offre un service d’intervention aux enfants présentant un TSA, ainsi que des services de formation et de soutien à leurs parents, leurs proches et aux professionnels qui désirent acquérir ou approfondir leurs connaissances. L’approche préconisée est d’apaiser, réconforter, informer et outiller le plus grand nombre possible de familles ayant un enfant présentant un trouble du spectre de l’autisme. L’attribution de chiens accompagnateurs est au cœur de cette approche. Les services de Schola Mira sont offerts gratuitement à l’enfant présentant un TSA et à ses parents. À ce jour, MIRA a attribué 400 chiens dans le cadre de ce programme.

Au cours de cette même année, MIRA inaugure également son nouveau centre administratif.

Au début de l’année 2015, M. Eric St Pierre, fondateur, est fier d’annoncer la nomination de son fils, M. Nicolas St Pierre, au poste de directeur général. M. Nicolas St-Pierre a grandi chez Mira, il a gravi toutes les étapes de gestion et il a surtout, apprivoisé la délicate mission de la Fondation MIRA qui est celle d’aider les personnes handicapées et les enfants autistes à reconstruire leur vie avec liberté, dignité et avec la plus grande autonomie possible.

MIRA est propriétaire d’un terrain de 49 140 mètres carrés sur lequel se retrouvent cinq bâtiments dont : un centre d’hébergement pouvant accueillir 9 personnes handicapées visuelles à la fois pour une classe d’attribution d’une période d’un mois, un deuxième centre d’hébergement pour personnes handicapées physiques pouvant accueillir 10 personnes et leur accompagnateur pour une classe d’attribution d’une période de 21 jours, une maternité canine pour les femelles gestantes pouvant produire jusqu’à 500 chiots par année jumelée à une clinique vétérinaire à la fine pointe de la technologie, un chenil pouvant accueillir 100 chiens à l’entraînement, ainsi qu’une petite école adjacente au centre administratif. Les bâtiments et les alentours servent aussi de centre d’entraînement.

Depuis sa création, MIRA a donné plus de 3 000 chiens-guides et chiens d’assistance. Chaque chien-guide ou d’assistance représente un investissement de 30,000 $ pour la Fondation MIRA. Grâce à ses méthodes innovatrices d’entraînement, au développement d’un partenariat avec les milieux de la réadaptation, à son programme unique de chiens-guides pour enfants de moins de 15 ans, à son programme chiens-guides pour personnes sourdes et aveugles, à la création de son labernois (Saint-Pierre), Éric St-Pierre, fondateur/président-directeur général et son équipe ont fait de MIRA une grande école de chien-guide et d’assistance.

MIRA ne reçoit aucune subvention gouvernementale et s’autofinance uniquement de dons et de revenus provenant de diverses activités de financement. C’est grâce à l’appui constant de la population et de la communauté d’affaires du Québec que MIRA reçoit l’important support financier nécessaire à ses réalisations.

Aujourd’hui, MIRA fait partie du patrimoine québécois.

Éric St-Pierre a reçu plusieurs nominations et décorations :

  • Médaille du 125e anniversaire de la Confédération canadienne (1992).
  • Prix de l’Excellence Richeloise (1995).
  • Entrepreneur de l’année 1995, catégorie « Entrepreneur responsable envers la collectivité ».
  • Prix du Grand Richelois (1996).
  • Membre honoraire de « Association for Education and Rehabilitation of the Blind and Visually Impaired » (AER) (1996).
  • Officier de l’Ordre du Canada – O.C. (1997).
  • Chevalier de l’Ordre du Québec – C.Q. (2011).
  • Personnalité de la semaine La Presse/Radio-Canada (2011).
  • Membre du comité de développement de la Fédération internationale des écoles de chien-guide (2013).

Plus

Classe d’évaluation




Une des particularité de MIRA est l’attribution de chiens à de jeunes clients.
[Voir la vidéo]

Orientation et Mobilité




On pourrait dire que MIRA prépare le chien et que l’Institut prépare le bénéficiaire.
[Voir la vidéo]

Vert demain !




Utiliser les terres de la ferme de St-Césaire pour les besoins du Jardin Gaétan Girouard
[Voir la vidéo]




Ce site est une gracieuseté de Turbulent, hébergement par Syspark