cache cache cache cache
Photo: image entête
diminuer la police
taille d'origine de la police
augmenter la police

Commanditaires et partenaires santé animale

Collaborateurs universitaires

La Fondation MIRA se démarque par ses recherches pour obtenir des données probantes. Voici ses principaux collaborateurs :

Université Laval, Canada Dr. Frédéric Picard, Institut universitaire de cardiologie et pneumologie du Québec Dr. Claude Vincent, école de réadaptation Dr. Frédéric Dumont, école de réadaptation

Université de Montréal, Canada Dr. Sonia Lupien, centre d’études sur le stress humain Dr. Dany Gagnon, école de réadaptation Valérie Martin Lemoyne, physiothérapeute, Institut de réadaptation Gingras Lindsay

Université du Québec en Outaouais, Canada Dr. Stéphanie Fecteau, département de psychologie et de psychoéducation

Université de Sherbrooke, Canada Dr. Marcel Trudel, département psychoéducation Dr. Mélanie Couture, école de réadaptation Dr. Valérie Simard, département de psychologie Dr. Michel Tousignant, école de réadaptation Dr. Hélène Corriveau, école de réadaptation

Université de Toulouse, France Dr. Teresa Blicharska, département de psychologie Gaël Poli, doctorant, département de psychologie

Institut Nazareth et Louis-Braille

Depuis sa naissance, la Fondation MIRA est partenaire de l’Institut Nazareth et Louis-Braille. Le partenariat et la collaboration sont basés sur les services de chien-guide aux personnes aveugles et à celles présentant une basse vision.

Voici l’histoire du partenariat entre Mira et L’Institut Nazareth et Louis Braille.

C’est en 1980 que Madame Yolande Pineault, travailleuse sociale à l’Institut Nazareth et Louis-Braille, demande à son voisin monsieur Éric St-Pierre, s’il est en mesure d’aider une personne aveugle dans l’utilisation de son chien-guide. Monsieur St-Pierre a tellement été envoûté par l’expérience qu’il s’est dirigé vers l’Institut Nazareth et Louis-Braille pour mieux connaître les personnes handicapées de la vue et leurs principes de déplacement. Au 1255 Beauregard à Longueuil, il fait la rencontre d’Hélène Guérette et de Carole Zabihaylo, deux spécialistes en orientation et mobilité. Leur rencontre s’avère fructueuse et dès lors, monsieur St-Pierre chérit le désir de réaliser une école de chien-guide.

Les premiers pourparlers de monsieur St-Pierre avec le Directeur général de l’époque, monsieur Normand Giroux et de Mario Cicciolli, Directeur des services professionnels, résultent en la participation de l’Institut dans le projet de tenir une première classe de chien-guide au Québec. Avant d’enclencher cette première classe, monsieur St-Pierre a dû se soumettre au regard évaluateur d’un spécialiste en orientation mobilité de l’Université du Michigan, monsieur David Greenwall et du chef de service madame Julie-Anne Couturier, également spécialiste en orientation mobilité. Il ne faut pas oublier que monsieur St-Pierre était également sous les regards de tous les intrigués par le projet. Les résultats s’avèrent positifs et tout est en place pour le lancement d’une classe. L’apport de l’Institut est très significatif : collaboration des spécialistes en orientation et mobilité, repas et hébergement gratuit et un don de $1,000.00 dollars par chien produit. C’est ainsi que madame Gisèle Dupont, monsieur Robert Auclair et monsieur Fernand Lemay reçoivent les premiers chiens-guides : Belle, Carbone et Euclide. MIRA devient donc la première école de chien-guide au Canada et en français s’il-vous-plaît !

Il importe de souligner qu’en 1980, l’I.N.L.B. est en plein développement. L’institutionnalisation des jeunes aveugles tire à sa fin et le mot "intégration" est sur toutes les lèvres. Plusieurs intervenants sont fraîchement formés en orientation et mobilité, d’universités des États-Unis (Floride, Massachusetts, Michigan). Les domaines de la basse vision, de la lecture et l’écriture, des activités de la vie quotidienne, de l’intégration sociale, scolaire et professionnelle des personnes handicapées de la vue et de l’organisation des services sont en plein essor. C’est donc dire que le moment est à la nouveauté et à l’innovation dans les connaissances et les pratiques et principalement dans le domaine du chien-guide et de l’orientation et la mobilité de la personne aveugle. Notons que l’ensemble des services d’adaptation / réadaptation est offert soit en contexte d’hébergement ou sur une base de jour. L’Institut abrite également l’école Jacques Ouellet, spécialisée dans l’éducation des jeunes aveugles. Les enfants sont fascinés par la présence de chiens et demandent fréquemment "à quand les chiens-guides pour les jeunes" ?

MIRA et l’I.N.L.B. innovent donc en introduisant dans les pratiques les principes de l’orientation et de la mobilité dans le domaine du chien-guide. À cette époque aux États-Unis, les écoles de chiens-guides et les centres de réadaptation se développent en parallèle. Les spécialistes en orientation et mobilité et les entraîneurs de chiens se parlent peu ou pas du tout. En ce sens, l’innovation dans ce partenariat repose sur la démarche d’acquisition de chien-guide. La personne aveugle sera en relation avec un entraîneur de chiens et un spécialiste en orientation et mobilité : évaluation de la demande, sélection du chien, participation à la classe et suivi de mise en place, régulier ou sur demande.

Chemin faisant, de nouveaux utilisateurs de chiens-guides font leurs apparitions. À ces débuts, trouver un chien pour devenir chien-guide n’est pas une sinécure pour monsieur St-Pierre. Seulement deux chiens sur cent rencontrent les critères. Nous voyons donc apparaître Berger allemand, Collie, Setter anglais et irlandais, Labrador, Golden, également des hybrides et en 1985, le premier Bouvier Bernois.

De 1981 à 1989, l’Institut prête une unité de vie "Le Grenier" pour l’hébergement des candidats pendant la classe de chien-guide. Pour mieux apprécier cette évolution, nous vous présentons le tableau suivant :

Attribution de chiens-guides 1981-1989

1981 : 3 1982 : 5 1983 : 12 1984 : 5 1985 : 17 1986 : 16 1987 : 17 1988 : 19 1989 : 17

À partir de 1990, MIRA déménage pour s’établir sur son site de Ste-Madeleine. Les lieux d’attribution du chien-guide ont changé, mais les intervenants en orientation et mobilité sont toujours en présence pendant les classes.

La pratique de l’orientation / mobilité et du chien-guide, soit l’innovation de 1981, se poursuit toujours aujourd’hui. Le partenariat de MIRA et de l’Institut s’est construit sur une base de confiance logée dans les relations entre la personne aveugle, les professionnels de l’orientation et mobilité et les entraîneurs. Au-delà des individus, nous espérons que ce partenariat s’imprègnera dans les moeurs de l’intervention pour les 140 prochaines années.

Noël Champagne

Centres de réadaptation du Québec

La Fondation est également partenaire avec l’ensemble des centres de réadaptation sur tout le territoire du Québec.

  • Louis-Hébert
  • Laurentides/Lanaudière
  • Estrie
  • Trois-Rivières
  • Abitibi/Témiscamingue
  • Bas St-Laurent/Gaspésie
  • Saguenay/Lac St-Jean
  • Côte Nord

Les services complémentaires sont principalement en matière d’orientation, mobilité et de chien-guide.

Université de Montréal, Faculté de médecine vétérinaire

La Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Montréal est partenaire de la Fondation MIRA depuis longue date.

Depuis 1995, le partenariat s’est élargi dans la recherche sur la dysplasie et dans la formation des étudiants.

Dysplasie de la hanche

Plus

Eve Line et Iris




Une jeune fille articulée qui forme un couple bien attachant avec IRIS.
[Voir la vidéo]

Orientation et Mobilité




On pourrait dire que MIRA prépare le chien et que l’Institut prépare le bénéficiaire.
[Voir la vidéo]

Vert demain !




Utiliser les terres de la ferme de St-Césaire pour les besoins du Jardin Gaétan Girouard
[Voir la vidéo]




Ce site est une gracieuseté de Turbulent, hébergement par Syspark