cache cache cache cache
Photo: image entête
diminuer la police
taille d'origine de la police
augmenter la police

Foire aux questions

Puis-je refuser l’accès à un endroit public à une personne ayant une déficience visuelle ou motrice, ou encore à un enfant présentant un trouble du spectre de l’autsime (TSA), accompagnée d’un chien guide ou d’assistance dressé par la Fondation Mira pour pallier à son handicap ?

Voici un extrait de la Charte des droits et libertés en ce qui concerne les bénéficiaires de chien-guide ou d’assistance :

10. Toute personne a droit à la reconnaissance et à l’exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’étal civil, l’âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap.

Il y a discrimination lorsqu’une telle distinction, exclusion ou préférence a pour effet de détruire ou de compromettre ce droit.

10.1 Nul ne doit harceler une personne en raison de l’un des motifs visés dans l’article 10

15. Nul ne peut, par discrimination, empêcher autrui d’avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning, et d’y obtenir les biens et les services qui y sont disponibles.

En ce qui concerne les familles d’accueil qui circulent avec un chiot en formation, il est laissé donc à la discrétion des établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning d’y laisser circuler ces chiots.

Combien doit payer une personne handicapée visuelle ou physique pour l’obtention d’un chien ?

Absolument rien ! Les services aux bénéficiaires de la Fondation MIRA sont offerts gratuitement.

Toutes les personnes qui présentent un handicap visuel, physique ou autre peuvent faire une demande à la Fondation MIRA. Elles seront invitées à se rendre à Sainte-Madeleine près de Montréal, où elles feront l’objet d’une évaluation afin de bien les orienter sur le type de service dont elles pourront bénéficier.

Qu’advient-il des chiens qui ne sont pas sélectionnés ?

Les chiens non-sélectionnés sont offerts au grand public moyennant un don aux environs de 1,000 $. La priorité revient à la famille d’accueil qui a hébergé le chien durant la première année de sa vie. Si pour une raison elle ne peut l’acquérir, nous nous tournons alors vers notre liste d’attente (environ 5 ans). Le chien est opéré, vacciné et a reçu un entraînement de base. Pour vous inscrire sur cette liste d’attente, écrivez-nous à info@mira.ca

Qu’advient-il des chiens qui sont mis à la retraite ?

Le chien mis à la retraite est généralement remis par le bénéficiaire à un membre de sa famille ou un ami. Sinon, il revient à la Fondation MIRA et nous communiquons avec la famille d’accueil qui a hébergé le chien durant la première année de sa vie. Si elle ne peut ou ne veut le reprendre, nous nous tournons alors vers notre liste d’attente. Étant donné que nous recevons beaucoup plus de demandes que nous n’avons de chiens retraités, cela peut prendre plusieurs années avant d’en obtenir un. Les familles recherchées pour ces chiens sont celles dont un des membres peut être constamment avec le chien ; il ne faut pas oublier qu’un chien MIRA a été avec une personne 24/24, alors d’être laissé seul plusieurs heures par jour pourrait être difficile pour lui. Si ce profil est le vôtre, écrivez-nous info@mira.ca

Est-ce que la Fondation MIRA adopte des chiens de l’extérieur ?

Il est très rare que nous prenions des chiens qui proviennent de l’extérieur. Le chien doit être de race pure et ne doit pas être stérilisé et présenter une conformation à nos standards d’excellence. Nous savons par expérience que certaines lignées, bien qu’étant de bons chiens de compagnie, ne sont pas faits pour nos programmes. La première étape consiste à nous faire parvenir le pedigree du chien soit par télécopieur au (450) 795-3789 ou par courriel à info@mira.ca. Suite à l’évaluation du pedigree, nous communiquerons avec vous.

Quelle est l’origine du nom MIRA ?

Le nom MIRA a pour origine une femelle labrador du nom de Mirabelle. Mirabelle fut l’un des deux premiers chiens-guides entraînés par Éric St-Pierre. Comme il est de coutume dans le monde du chien de raccourcir les noms, il l’appelait MIRA. C’est donc en l’honneur de ce chien qu’Éric St-Pierre a baptisé ainsi sa fondation. Ce n’est que plus tard que monsieur St-Pierre réalisa que le mot MIRA en espagnol provenait du verbe regarder à l’impératif...

Quelles races de chiens utilisez-vous ?

Nous utilisons le labrador, le bouvier bernois, le labernois, le golden retriever, le golden labrador et le caniche standard. Les 3 races les plus utilisées sont le labrador, le bouvier bernois et le labernois.

Le chien d’assistance peut-il ouvrir les portes ?

Le chien d’assistance peut ouvrir les portes. Toutefois, les poignées doivent être en forme de bec de canard. Il ouvre ces portes avec ses pattes ou encore avec un linge installé à la poignée ; à ce moment, il utilise ses dents. Il y a aussi les portes de centre d’achat, d’hôpital, bref tout édifice avec un bouton d’ouverture automatique. Une fois de plus, il ouvre ces portes avec ses pattes ou encore avec son museau. Il peut également ouvrir la porte du réfrigérateur. Il suffit d’installer un linge à la poignée et, à l’aide de ses dents, il tire sur ce linge.

Quels types d’objets le chien d’assistance peut-il rapporter à son maître ?

Le chien d’assistance peut rapporter la plupart des objets que son maître lui demande de rapporter ; trousseau de clés, ustensiles, accessoires de marche (cannes, etc), carte bancaire, lunettes, conserve, monnaie, vêtements, les gants, les bottes, pantoufles, etc.

Combien de mots un chien-guide et un chien d’assistance peut-il comprendre ? Pouvez-vous donner des exemples ?

Cela peut varier d’un utilisateur à l’autre. De base, le chien peut répondre aux commandes verbales (en avant, viens, reste, couche, J, A, virage, va manger, non, oui, bon chien, etc.) et aux commandes gestuelles (signes de la main). Il pourra également apprendre des mots précis appropriés au monde scolaire (local, cafétéria, bibliothèque, etc.). Si le bénéficiaire utilise le métro, le chien pourra apprendre tourniquet, bref, la liste peut être très longue. On pourrait faire une moyenne d’un vocabulaire de plus de 50 mots utilisés quotidiennement.

Est-ce que toutes les sortes de chiens peuvent aider les personnes dans le besoin ?

À la Fondation MIRA, nous travaillons principalement le Labrador et le Bouvier Bernois. Le croisement de ces deux chiens nous donne maintenant un excellent chien : le Labernois, lequel portera bientôt le nom de Saint-Pierre.

Est-ce que les chiens MIRA sont entraînés seulement pour les aveugles ?

Depuis quelques années, un autre type de chien est entraîné pour venir en aide aux personnes handicapées ayant des limitations autres que visuelles. Il s’agit du chien d’assistance qui, comme le chien-guide, accompagne la personne handicapée dans tous ses déplacements pour palier certaines incapacités ou limitations.

La Fondation MIRA effectue présentement une étude qui cherche à évaluer l’effet de l’introduction d’un chien d’assistance auprès d’enfants ayant un syndrome dans le spectre des troubles envahissants du développement (TED) et ce, autant au niveau de la symptomatologie, de l’autonomie de l’enfant que du stress vécu par celui-ci et sa famille.

Puis-je faire don d’un chien à MIRA ?

Il est très rare que nous prenions des chiens qui proviennent de l’extérieur. Le chien doit être de race pure et ne doit pas être stérilisé. La première étape consiste à faire parvenir le pedigree du chien (arbre généalogique). Nous savons par expérience que certaines lignées, bien qu’étant de bons chiens de compagnie, ne sont pas fait pour nos programmes (degré d’activité trop élevé, trop de nez, problèmes de santé, etc.). Suite à l’évaluation du pedigree, qui peut prendre plus ou moins 2 semaines, le chien devra être évalué par nos professionnels afin de vérifier sa conformité physique, ainsi que son tempérament. Lors de cette visite, si le chien est âgé de 5 mois et plus, une radiographie des hanches sera prise pour voir s’il y a dysplasie. Pour la reproduction, nous n’acceptons que des chiens qui ont une conformité excellente à bonne. Si le chien est âgé de 10 mois et plus, nous le garderons plus ou moins 2 semaines pour qu’il puisse être évalué dans le cadre de nos évaluations régulières. Si le chiot est âgé de moins de 5 mois, nous prendrons une décision en fonction de sa conformité physique, ainsi que de son tempérament. Si le chien réussie tous ces tests, nous l’accepterons dans la grande famille MIRA. En tout temps, MIRA se réserve le droit de refuser le chien.

Plus

Anne-Marie et Passion




Atteinte de rétinite pigmentaire avec forte photophobie, elle a vu son état s’aggraver et sa vue diminuer au point de quitter son emploi et de devoir restreindre ses activités nocturnes.
[Voir la vidéo]

Jeunes et familles d’accueil




Plusieurs élèves sont aussi famille d’accueil.
[Voir la vidéo]

Lise et Petit Loup




Lise se ballade tous les jours dans les rues de Montréal.
[Voir la vidéo]

Entraînement intérieur




Le chenil de St-Césaire a été reconstruit suite au Grand Verglas. Des bénévoles ont permis que les chiens de MIRA puissent bénéficier d’un lieu propice à leur entraînement. On peut y entraîner les chiens sur des parcours campagnards et sur des trottoirs couverts qu’on peut meubler d’obstacles divers !
[Voir la vidéo]

Randonnée du Harfang SQ




Créée en 2003 par le sergent Michel Larouche de la Sureté du Québec, la Randonnée du Harfang continue son bout de chemin.
[Voir la vidéo]




Ce site est une gracieuseté de Turbulent, hébergement par Syspark